C’est l’espace d’un moment, un univers étrange, une femme instable, retrouvant un certain calme une fois sur les mains, et s’entourant de fidèles amies fictives, preuve de sa douce folie… une certaine métaphore de la vie…

Le femme titubante bascule de l’autre côté, là où les démons sont des anges, et l’odeur de la mort, le doux parfum d’un chemin moins obscur…

Ce mélange subtil d’équilibres sur les mains et de contorsions est associé à une gestuelle expressive inspirée de la langue des signes… Travail en co-écriture avec Tao Maury.